Pleins feux sur... Takenoko

(illus. Yuio, Takenoko, (c)Bombyx)
(illus. Yuio, Takenoko, (c)Bombyx)

Alors que nous débutons notre double-semaine consacrée à Antoine Bauza, profitons-en pour revenir sur son jeu Takenoko qui avait remporté l'As d'Or au Festival des Jeux de Cannes de l'an dernier.

Pleins feux sur un jeu avec un panda, des bambous et un malheureux jardinier dedans...

Takenoko est un jeu où vous devrez remplir vos objectifs (cachés) pour marquer des points.

Certes, dis comme ça, ce jeu au matériel soigné (jolis illustrations, petites figurines de panda et de jardinier, pousse de bambou...) perd un peu de son charme, mais bon, l'objectif final reste de gagner la partie. Allez pour un peu de poésie et pour la petite histoire, sachez que Takenoko veut dire "pousse de bambou".

Pour en revenir aux objectifs, ceux-ci peuvent être de trois types :

  • de parcelles : ils consistent à disposer des parcelles de couleurs comme demandé
  • de jardinier : ils nous demandent de faire pousser du bambou avec les bonnes couleurs sur les bonnes parcelles
  • de panda : il va falloir nourrir le panda avec les bambous des couleurs demandées

Ensuite, venons-en au déroulement d'un tour de jeu.

On va commencer par lancer le dé "météo" qui va nous donner un petit bonus (action supplémentaire, pousse supplémentaire, etc.). Puis, on peut faire deux actions différentes entre :

  • poser une nouvelle parcelle (au choix parmi trois)
  • déplacer le jardinier pour faire pousser du bambou sur une parcelle irriguée (et ses voisines de même couleur)
  • réveiller le panda de sa sieste pour aller lui faire grignoter du bambou
  • prendre un canal d'irrigation parce qu'il faut de l'eau pour faire pousser le bambou
  • ou enfin, piocher un nouvel objectif, car comme ça qu'on gagne

Ce qui est bon à savoir, c'est qu'il y a trois couleurs de parcelles et donc trois couleurs de bambous. Du coup, les cartes "objectifs" reprennent ces couleurs : objectif de trois parcelles roses alignées, objectif d'avoir fait manger un bout de bambou de chaque couleur au panda, etc.

Dès qu'un joueur a atteint le nombre d'objectifs dépendant du nombre de joueurs (7 à quatre joueurs), il fait venir l'Empereur du Japon (hop, bonus de 2 points) et tout le monde fait les comptes. Le vainqueur est alors celui qui aura marqué le plus de points.

 

Takenoko n'est pas un jeu compliqué et peut facilement se jouer en famille. Il faut surtout faire attention à ne pas oublier les petits détails de règles (comme la nécessité d'avoir irrigué une tuile avant de pouvoir y faire pousser du bambou, par exemple).

Et comme d'habitude avec Antoine Bauza, nous avons le droit à un jeu à la thématique soignée, bien servie par les mécanismes de jeu.

 

 

Fiche technique : Takenoko

Jeu de culture de bambou
Auteur : Antoine Bauza

Illustrateur : Nicolas Fructus, Yuio et Joël Picksel

Editeur : Bombyx et les Editions du Matagot
2-4 Joueurs

8 ans et +

45 minutes

As d'Or 2012


Vidéo : présentation du jeu (TricTracTV)

Vidéo : explication du jeu (TricTracTV)

Vidéo : exemple de partie (TricTracTV)

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0