Pleins feux sur... Banzaï

illus. Franck Drevon, (c)Blackbook Editions
illus. Franck Drevon, (c)Blackbook Editions

Ces dix dernières années, il y a un petit jeu de cartes qui fonctionnait très bien à la ludothèque et dans nos animations avec les ados et pré-ados. Un jeu avec des illustrations au style asiatico-animalier. Êtes-vous prêts ? Banzaï !

Dans Banzaï, il va falloir réunir des familles d'un même animal avant de crier "Banzaï !".

Avant de commencer, il faut constituer le paquet de cartes avec autant de familles que de joueurs, puis on distribue cinq cartes à chacun.

"Et Hop!"

A partir de là, le tour de jeu débute et chacun passe une carte à son voisin. Quand tout le monde est prêt, hop, chacun s'empare de sa nouvelle carte. Là, il faut se tenir prêt à réagir car si un joueur a cinq cartes d'une même famille en main, il crie "Banzaï !" et tout le monde doit s'emparer de l'un des pions posés sur la table. Tout va bien, sauf que... il y a toujours un pion de moins que le nombre de joueurs et que le malheureux qui n'en a pas se fait éliminer.

On repart alors pour un nouveau tour avec un joueur (et une famille de cartes) en moins.

Quand il ne reste plus que trois joueurs, on ne met qu'un pion au milieu et celui qui s'en emparera au "banzaï !" gagnera la partie. Voilà, tout simple, non?

Oh là ! Stop !

En fait, ce n'est pas si simple. Quand un joueur a trois cartes d'une même famille en main, il peut dire "stop!". Il montre alors ses trois cartes et peut alors déplacer 1 ou 2 pions sur la table. Généralement, ils les rapprochent de lui ou les place en bord de table à côté d'un adversaire pour que celui-ci le fasse tomber et se retrouve éliminer.

De même, si un joueur a quatre cartes d'une même famille, il peut lui aussi dire "stop!", montrer ses cartes et échanger sa place avec un autre joueur.

Tout cela ajoute un peu de piment.

Stop, les gamins !

On peut encore ajouter quelques pouvoirs (mais cela reste facultatif). Dans chaque famille, il y a un gamin, un guerrier, un magicien, un seigneur et une princesse. Si un joueur a trois rôles identiques en main, il peut lui aussi dire "stop!" et effectuer une action. Par exemple, avec les trois guerriers, on peut supprimer un pion : il y aura donc deux éliminés ce tour-ci.

 

Banzaï ! est un jeu de rapidité comme on en fait beaucoup, mais avec plein de petites choses en plus  qui pimente les parties. Ajoutez à cela de jolies et drôles illustrations et ça fait un bon jeu qui fonctionne bien.

 

Fiche technique : Banzaï

Jeu de familles survitaminé

Auteur : Tom Berjoan

Illustrateur : Franck Drevon

Editeur : Blackbook Editions

3-12 joueurs

7 ans et +

20 minutes


Écrire commentaire

Commentaires : 0