Pleins feux sur... S.O.S. Octopus

(illustration : Michael Menzel)
(illustration : Michael Menzel)

Le jeu de mémoire, c'est un peu un classique dans les jeux pour enfants. Le truc pour sortir du lot, c'est qu'il faut arriver à se détacher du traditionnel mémory. Alors quand on ajoute une tentacule à faire balancer pour faire chavirer un petit bateau, on tient une bonne idée pour faire un jeu de mémoire rigolo.

Pleins feux sur un jeu qui vient de faire son grand retour à la ludothèque : S.O.S. Octopus...

D'un côté, nous avons des joueurs qui se baladent en bateau et de l'autre un papa pieuvre qui s'inquiète pour son rejeton. Forcément, ça risque de faire des étincelles.

Le plateau de jeu est composé de quatre cases. Sur chacune de ces cases, il y a quatre petits jetons hublots retournés face cachées. Au milieu du plateau se trouve Octopus, le papa pieuvre avec son tentacule, et au bord de l'une des cases, son petit fiston Octave. Au côté du plateau, quatre piles de gros jetons animaux marins indiquent ceux à retrouver (les quatre dessus de pile)

Quand vient son tour de jeu, on déplace le bateau d'une ou deux cases puis on retourne un des quatre jetons hublots. Suivant ce qui apparaît, plusieurs résultats sont possibles :

  • c'est un des animaux marins à retrouver ? le joueur s'empare du gros jeton correspondant (un nouvel animal apparaît alors) et peut retourner un autre des jetons hublots de sa case
  •  c'est un animal marin, mais pas un de ceux à retrouver ? le tour du joueur est terminé
  • c'est une vague (on s'est arrangé au début du jeu pour en placer une parmi les quatre de chaque case) ? le joueur avance le bateau d'une case et peut retourner un jeton hublot de cette nouvelle case (sauf en cas de SOS, dans ce cas, le tour est fini)
  • c'est Octave qui apparaît dans le hublot ? le petit coquin continue de se balader et avance d'une case et peut rejouer (sauf en cas de SOS, dans ce cas, le tour est fini)

Si jamais quand le navire ou Octave se déplace, le petit kraken et le bateau se retrouvent sur la même case, le joueur doit lancer un "S.O.S. Octopus" ! Le voisin du joueur s'empare alors du tentacule d'Octopus et lui donne un mouvement de rotation autour du papa-poulpe. Tout le monde attend alors fébrilement pour voir ce qui va se passer :

  • si le bateau est resté debout, ouf, tout va bien, le tour du joueur est juste fini
  • si par contre le bateau a chaviré, le joueur perd alors un de ces jetons nourriture (chaque joueur en a trois en début de partie). Si un joueur perd son dernier, il perd la partie et celle-ci prend immédiatement fin, le gagnant est alors celui qui a gagné le plus de jetons animaux marins.

A moins qu'un joueur ait vu toute sa nourriture tomber à l'eau, la partie prend fin quand un joueur a remporté un certain nombre de jetons animaux marins (6 jetons lorsqu'il y a 4 joueurs, par exemple).

 

S.O.S. Octopus a tout pour plaire avec ses mignonnes figurines de pieuvres et surtout sa tentacule à lancer. C'est le petit plus de ce jeu et c'est tellement plus rigolo que la plupart des jeux plein de piles, de bruits de fond motorisés et de sons électroniques répétitifs.

 

Fiche technique : S.O.S. Octopus

Jeu de mémoire tentaculaire
Auteur : Olivier Igelhaut

Illustrateur : Michael Menzel

Editeur : Filosofia
2-4 Joueurs

5 ans et +

20 minutes

As d'Or Enfants 2011


Vidéo : explication du jeu et partie (TricTracTV)

(c)Filosofia
(c)Filosofia

Écrire commentaire

Commentaires : 0